Oiseaux de Vincennes

Le soleil étant de retour, sortir sans bonnets, parka et moufles redevient possible. Il est donc possible de ressortir l’appareil photo pour aller faire quelques photos… et le tout sans risque de se geler les doigts. Et si nous, nous nous sommes bien gelés, que dire de ces pauvres animaux? Par exemple, les oiseaux qui ont élu domicile au bois de Vincennes… Heureusement certaines personnes leur donnent du pain et ont même aménagé des mangeoires pour leur permettre de passer l’hiver. Et maintenant que la mauvaise période est derrière nous, ils peuvent reprendre une activité normale… C’est à dire voler, se chicaner et manger…

La semaine dernière, lors d’une ballade, je me suis retrouvé devant énormément d’oiseau juste avec mon X10. Désarroi…. Ils étaient trop loin pour les 112mm de ce petit appareil, sans parler des piètres performances de son auto-focus. Ayant laissé le matériel à la maison, je me suis retrouvé dépourvu quand le redoux fut venu.  Et pour ne rien arranger, certains avaient de gros zooms (des Bigmas). Une certain envie m’a rongé toute la semaine… (oui, je sais, c’est un péché). Bref, dimanche matin, zou, je sors le sac, dedans, je mets le Canon 1D MkIII, le 400mm F5.6 et un TC x1.4 et on va voir ce qu’on va voir…

Je ne suis pas déçu, il y a du soleil. La lumière est correcte et surtout, les oiseaux sont toujours là. Bref, joie bonheur.
Je commence à prendre des photos sans mitrailler. L’exercice n’est pas si facile que ça. Mais pour une reprise après l’hiver, c’est pas si mal que ça…
L’auto-focus du Mark III se comporte correctement. Même avec le TC x1.4 monté sur le 400mm (ce qui donne un équivalent F8). Seul le collimateur central fonctionne, mais c’est plutôt pas mal…

Alors, bien sûr, ce n’est pas super original, plein de gens le font, mais j’ai pris pas mal de plaisir à cette petite séance « nature ». Ca en appellera d’autres.
Prendre des oiseaux en vol, c’est pas évident. Arriver à attraper ces @#& »ç de mésanges, c’est pas facile du tout… Bref, j’ai bien aimé cette chasse photographique. Au moins, ça blesse pas les animaux. Et vu le nombre de passants à Vincennes, ça ne les dérange pas non plus…

Toutes les photos sont: ici

La semaine prochaine sera une semaine consacrée au Théâtre. A suivre….
A bientôt,

Pascal

PS: merci à ma femme qui m’a aidé à savoir où se sont cachées ces  gentilles mésanges. Elles sont sympas, mais super craintives. Toujours en mouvement donc… Un peu comme l’avenir chez les jedi… donc pas facile à voir…. 😉

Photos du mois: novembre 2011

Que dire? Très peu de photos en novembre. Encore moins de bonnes photos. Alors,  voici la moins pire.

Une mouette qui a l’air de faire la course avec un vélo en arrière plan. Les poteaux pouvant matérialiser la ligne d’arriver. C’est une sorte de petit clin d’oeil qui ne sauve même pas cette photo que je ne trouve pas terrible.

Cette photo prise au 1D mark III avec Canon EF 100mm F2.8 L IS macro lors d’un voyage à Amsterdam. J’ai pris ce matériel là, car il menaçait de pleuvoir et c’était l’occasion de tester la « tropicalisation » de tout ce matériel. (Mal)Heureusement, la pluie ne tomba pas. Et je me suis retrouvé un peu court sur cette photo.

Rien de plus à dire, si ce n’est que la production future sera meilleure, espérons le…. 😉

A bientôt,

Pascal

Photos du mois d’août 2011

Cette semaine, je rattrape mon retard, et je vais traiter les photos des mois passés. Commençons, par août.

En août,  ma charmante femme a décidé de me faire découvrir les tatras polonaises. C’est très joli, mais très escarpé. Là bas, le sport régional, c’est de sauter de pierre en pierre comme les chèvres. Etant devenu un peu maniaque, j’ai décidé de transporter trop de matériel avec moi… Un bon gros sac, qui faisait sans doute plus de 10kg. Difficile à transporter sur de si forts dénivelés, je me suis maudit de porter tout ça… Mais en fin de journée, après 8h de marche et être monté à 1800m d’altitude, en revenant à 1100m, nous sommes tombés sur des charmants animaux qui prenaient un bain de boue… Là, j’étais très content d’avoir ma récompense: j’ai pu sortir le gros matériel et j’ai eu la satisfaction de ne pas l’avoir transporté pour rien… 😉

Bref, au début, ces charmants bestiaux avaient l’air de s’amuser. Ensuite, ça a commencé à chauffer pour certains d’entre eux et ils ont commencé à se chamailler. Cette photo le montre bien: on sent bien que l’animal à gauche de la photo a une certaine pression et va se faire chasser par le dominant. C’est ce coté que j’aime bien dans cette photo: une sorte de sauvagerie et de pression. On est loin de Bamby…

Bien sûr, des éléments viennent un peu gêner la lecture de l’image, mais les animaux sont nets et les éléments importants ressortent quand même bien. Et encore plus en grand format plutôt que sur ce petit format.

D’un coté technique, cela a été fait au Canon 1D Mark III avec le Canon 70-200mm F 2.8L IS, à F4 pour essayer d’avoir un peu de profondeur de champs et 400 ISO, pour avoir une vitesse tout juste suffisante. Le soir était en train de tomber, il aurait peut être fallu monter à 800ISO pour augmenter la vitesse, mais après tant de marche, j’étais un peu distrait.

A bientôt pour la photo du mois de septembre,

Pascal

Petit oiseau dans un parc (135mm inside)

Dimanche dernier, après une longue planque (ie. une petite sieste dans l’herbe), un petit oiseau s’est suffisament approché pour que je sorte le couple 5DII + 135mm F2L que je porte souvent sur moi (histoire de ne pas rater une opportunité).

Et ça a donné les photos suivantes:
1.

Crop 100 %:

2.

Crop 100 %:

3.

Crop 100 %:

4.

Crop 100 %:

Franchement, ce 135mm pique énormément à F2 et donne de jolis flous. C’est vraiment un bel objectif et comme il n’est pas trop imposant, c’est facile de se promener avec dans son sac. C’est sans doute un des meilleurs objectifs pour portraits que je connaisse.

A bientôt,

Pascal

Mon ami Nemo

La chaleur qui s’est abattue aujourd’hui sur Paris m’a fait penser à un temps heureux où j’étais en voyage de noce sur une belle plage de sable fin, sous les cocotiers et à coté d’une mer d’un bleu éclatant…. De bien beaux moments au frais. Moments qui sont maintenant loin, mais dont il reste quelques photos.

Qu’est-ce qui fait rêver quand on est dans le métro en train de transpirer et de respirer les odeurs corporelles des autres voyageurs et la mienne aussi? Bref, l’horreur. Franchement, j’aurais adoré pouvoir me plonger dans une mer fraîche. Et à, je me suis remis à rêver aux petites séances de snorkeling avec palmes et tuba que j’ai fait à Zanzibar.  Pendant ces séances je poursuivais les poissons et mon ami Nemo me tenait compagnie en me regardant droit dans les yeux. Ah Nemo qu’es-tu devenu?

Bien sûr, tu m’as fait des infidélités en préférant suivre ma femme quand elle venait avec moi. Mais je ne t’en veux point, tu étais toujours devant mon objectif….

Mais tu es sorti de chez toi, un jour…

Pour disparaître au loin…

Depuis, je ne t’ai jamais revu… Par contre, tes amis étaient toujours là.

Que de bons moments… qu’il faisait frais sous l’eau… 😉

Du coté technique, ces photos ont été prises sans flash (ce que je regrette) avec mon Canon 1D Mk III + Sigma 50mm F1.4. Si j’ai l’occasion de  tester à nouveau cet été, je ferai ça avec un flash… Mais sous l’eau, ça avait tendance à sur-exposer gravement. Et je n’avais pas pris le temps de chercher pourquoi (j’étais en vacances après tout)….

Et pour protéger ce matériel j’ai une housse Ewa Marine.

undefined

Ce n’est pas super pratique mais c’est une des solutions les moins chères (sic) pour amener un reflex sous l’eau. J’ai eu quelques difficultés à déclencher au début. Mais finalement, on s’y fait… Je me suis bien amusé, même si je suis conscient que  le résultat est très loin d’être exceptionnel…. Voire un peu médiocre. Mais bon, les premières fois sont toujours difficiles. A ré-essayer.

J’espère que ce petit coup de frais vous a plu.

A bientôt,

Pascal